protection NRBC

 

Le service NRBC, « N » pour nucléaire, « R » pour radiologique, « B » pour biologique et « C » pour chimique, s’occupe des risques prés-cités. Ce service possède le matériel adéquat pour travailler pendant de courtes périodes en milieu contaminé, des détecteurs, des combinaisons et autres, pour les prélèvements, la collecte de données et diverses actions.

 

Il est également responsable de la formation de tiers dans ces compétences et de la fourniture de matériel en cas d’engagement sur le terrain.

 

Créé à l’époque de la guerre froide en vue du risque de guerre nucléaire, il est aujourd’hui affecté au soutien contre divers incidents et catastrophes entraînant des risques biologiques, chimiques ou nucléaires.

 

 

Ainsi, ce service est mobilisé en soutien pour des accidents tels celui de la gare de Lausanne, les 28 et 29 août 1994, lorsqu’un wagon chargé d’épichlorhydrine s’est renversé.

Pour s’occuper de l’évacuation et la destruction des corps d’animaux atteints de maladies épidémiques et pandémiques (fièvres aphteuses, grippe aviaire, …), et la mise en place de périmètres de sécurité afin de freiner la progression de la maladie.

 

De tout autre accident pouvant entraîner des risques biologiques, chimiques ou nucléaires. Comme un accident d’usine, de fabrique, routier, etc…

 

Durant les cours de répétitions de ce service, les méthodes de prélèvement d’échantillons, de port des combinaisons, de recherche de sources radioactives ainsi que divers exposés théoriques sur les épidémies connues ou se profilant sont revus et abordés.